Torino Film Festival 2018

TORINO FILM FESTIVAL 2018

36ème édition du Torino Film Festival du 23 novembre au 1er décembre, un rendez-vous comme toujours riche en contenu et varié dans la sélection. Beaucoup de films et de documentaires du monde entier qui explorent différents contextes politiques et sociaux.

 

COMPÉTITION

ANGELO de Markus Schleinzer – Basé sur des faits réels, un drame historique très contemporain. Un enfant d’origine africaine, au début du 18ème siècle, est enlevé et transféré en Europe chez une comtesse pour être baptisé et éduqué. Prénommé Angelo le garçon devient valet et une attraction pour la bourgeoisie viennoise, jusqu’au jour où il épouse une femme blanche. Une décision qui lui fera tout perdre. Un film sur la tolérance et la diversité.

TEMPORADA d’Andrè Novais Olivera – Juiliana s’est transférée de la ville interne d’Itauna au Brésil vers la ville de Contagem pour travailler dans la santé publique. Son rôle est de vérifier maison par maison la présence d’une bactérie. Au cours de ses visites elle découvre un pays en profonde transformation.

53 WARS d’Ewa Bukowska – Les 53 guerres du titres sont les conflits racontés et vécus par Witek, reporter de guerre. Balkans, Tchétchénie, Afghanistan, les points chauds du monde. Anka, sa femme, renonce à sa carrière de journaliste après la naissance de leur fille. Peu à peu l’anxiété d’Anka vis à vis des départs de son mari deviennent une obsession. Les retours et les départs de Witek, la peur d’Anka de recevoir un appel qui lui annonce la mort de son mari, une tension psychologique constante jusqu’au geste extrême.

 

SECTION FESTA MOBILE

DOVLATOV d’Aleksey German Jr – Six jours de la vie de l’écrivain russe Sergej Dovlatov qui combat pour maintenir son intégrité artistique durant le régime soviétique, avec son ami poète, et futur prix Nobel, Joseph Brodsky. Pris pour cible par le KGB, Dovlatov sera contraint d’émigrer à New-York pour finalement revenir en Russie seulement en 1989, dans le nouveau climat instauré par Gorbatchev. Se déroulant en 1971, quelques jours avant sa fuite, le film est le portrait profond de la société littéraire de l’époque, des jeunes intellectuels des années 70 à Leningrad, des publications clandestines à cause de la rigide oppression de Brejnev.

DAS BOOT d’Andreas Prochaska – Une mini série TV pour le séquelle du film de 1981 de Wolfgang Petersen. Se déroulant dans la France occupée par les Nazis, l’histoire du sous-marin allemand U-Boat 612, qui sème la destruction et la mort durant la Seconde Guerre Mondiale. 40 hommes sont à bord pour leur première mission: intercepter et détruire la résistance française qui allait se former à La Rochelle.

SANTIAGO de Nanni Moretti – L’histoire de l’Ambassade d’Italie à Santiago au Chili, au lendemain du coup d’état du général Augusto Pinochet, le 11 septembre 1973. L’Ambassade italienne servit de refuge à des opposants et des activistes politiques et les aida à fuir le pays.

THE FRONT RUNNER de Jason Reitman – L’ascension et la chute du candidat démocratique à la Maison Blanche pour les élections de 1988, gagnées par Georges Bush Sr. En tête des sondages, espoir de tout un parti, charismatique et innovant, Gary Hart sera submergé par le scandale d’une relation extra conjugale. Une des premières victimes du pouvoir médiatique et de sa capacité à influencer l’opinion publique.

LAND de Babak Jalali – La famille Denetclaw vit dans la réserve indienne de Prairie Wolf. Wesley le plus jeune des fils est un alcoolique. Pour boire il passe ses journées à la limité de la réserve où la population blanche gère de petits magasins de liqueurs. Raymond, le grand frère est un ex-alcoolique, revenu à une vie apparemment normale. La mort du frère Floyd en service en Afghanistan donne lieu à une âpre bataille pour la sépulture de son corps dans la réserve. Une histoire touchante, crue et cruelle sur les indiens d’Amérique aux États-Unis.

 

INTERNAZIONALE DOC

THE DEAD AND THE OTHERS de João Salaviza et Renée Nader Messora – Un documentaire sur une population indigène du nord du Brésil, les Praho, qui vivent entre la tradition et la lutte pour l’auto-suffisance. Un aperçu efficace de la culture indigène dans le Brésil contemporain à travers le parcours du jeune Ihac, qui fuit en ville après la mort de son père pour se soustraire à son destin de chaman.

UNAS PREGUNTAS de Kristina Konrad – Le référendum de 1989 en Uruguay pour abroger la loi sur l’amnistie aux militaires et policiers coupables d’avoir violé les droits humains durant les douze ans de dictature militaire. La reconstruction de ce moment historique à travers les manifestations, la récolte des signatures jusqu’au jour du référendum, la propagande à la télévision. Une grande mobilisation populaire, l’exemple d’une démocratie en action.

SECOND TIME AROUND  de Dora García – Les années de la dictature en Argentine, le court-circuit entre la communication d’un régime totalitaire et l’avant-garde artistique. Le portrait de l’artiste Oscar Masotta, avant-gardiste du théâtre argentin. Performance théâtrales entre politique et psychanalyse, des personnages à la fois observateurs et observés, pour raconter la peur et les incertitudes de l’Argentine des années 60 et 70, durant la dictature de Videla.

 

ONDES

I DO NOT CARE IF WE GO DOWN IN HISTORY AS BARBARIANS de Radu Jude – «Cela ne m’importe pas si nous restons dans l’histoire comme des barbares». Ce sont les mots du président roumain Antonescu, qui en 1941 lance une opération de nettoyage ethnique le long du front oriental. Partant de cet épisode aujourd’hui oublié (ou plutôt caché), un jeune directeur de théâtre y consacre une reconstruction précise se déroulant à Bucarest pour explorer les fantasmes d’une nation et avoir une incidence sur la mémoire collective.

 

AFTER HOURS

ALPHA THE RIGHT TO KILL de Brillante Mendoza – La guerre au narco-traffic de Rodrigo Duterte. Une ville en proie à la peur, qui a sombré dans une véritable guérilla urbaine, sauvage, incontrôlable, ultra-violente.  Le danger vient tout aussi bien des criminels que du gouvernement. La police tente de capturer le plus grand baron de la drogue de Manille, Abel. Un dealer devenu informateur et deux policiers enquêtent mais bientôt la lutte débouche sur un face à face violent dans le ghetto, et Abel est tué. Sur la scène du crime, deux policiers prennent le sac d’Abel, rempli de d’argent liquide et de méta-amphétamines. Une chronique sous haute tension du crime à Manille.

EL REINO de Rodrigo Sorogoyen – La corruption en politique pour une trame très actuelle qui se déroule en Espagne. Manuel Gomez Vidal, en apparence un politicien propre et correct, est en réalité un homme corrompu qui a détourné des fonds publics pendant des années. Quand le scandale éclate grâce à des investigations journalistiques, sa vie parfaite est bouleversée et il doit choisir entre trahir ou pas ses compagnons de parti. Manuel Vidal paiera pour tous, mettant fin à son ‘règne’.

 

Share your thoughts