Visions du Réel

VISIONS DU RÉEL 2019

Du 5 au 13 avril se déroulera la 50ème édition de Visions du Réel à Nyon en Suisse, le festival qui explore l’immense variété du cinéma documentaire dans ses multiples formes expressives. Neuf jours de programmation, 169 films de 58 pays, 102 avant-premières mondiales ou internationales, quatre sections en compétition (Compétition Internationale Longs Métrages, Compétition Internationale Moyen et Courts Métrages, Compétition Internationale Burning Lights, Compétition Nationale) et cinq sections libres (Grand Angle, Latitudes, Opening Scenes, Projections spéciales, Maître du Réel).

 

COMPÉTITION INTERNATIONALE LONGS MÉTRAGES

CENTURY OF SMOKE de Nicolas Graux – Laosan vit avec sa famille à Akha, un village où vit un groupe ethnique provenant de la Chine. Le gouvernement du Laos est sur le point de rendre illégale la production de l’opium dont la fleur, selon la légende locale, aurait poussé sur la tombe de la fille de l’Empereur. La culture de l’opium est l’unique source de revenus des habitants d’Akha, et leur malédiction, la « malédiction de la fille de la princesse ».

DREAMS FROM THE OUTBACK de Jannik Splidsboel – En 1967 l’Australie a reconnu la citoyenneté des Aborigènes. Jusqu’alors ils étaient considérés comme les sauvages de l’Outback australien, la région centrale aride du pays. Le documentaire propose un intéressant voyage dans la région de Kimberleyn où vit la majeure partie de la communauté aborigène au sein de laquelle est très diffusé l’alcoolisme, antidote à l’isolement social et l’humiliation. Mais certains réussissent à s’en sortir comme Felicita, une des protagonistes du documentaire, qui a épousé un homme blanc, père de ses trois enfants. Un modèle de résilience qui pourrait devenir l’histoire de nombreux aborigènes d’Australie, dont l’intégration n’a toujours pas été réalisée.

 

COMPÉTITION NATIONALE

LOOKING FOR THE MAN WITH THE CAMERA de Boutheyna Bouslama – L’homme avec la caméra est Talal Derki, un activiste syrien qui a filmé les manifestations contre le régime et leur féroce répression par les hommes d’Assad. Talal Derki, arrêté en 2012, est dans la liste des 70.000 personnes disparues depuis le début de la guerre. Pendant trois ans, la réalisatrice Boutheyna Bouslama, amie d’enfance de Talal s’est lancé sur les traces du photographe ‘englouti par le sol’, pour avoir immortalisé ce que personne ne voulait voir. Une enquête personnelle sur la brutalité d’un des régimes les plus sanguinaires de l’histoire récente.

 

COMPÉTITION INTERNATIONALE COURTS ET MOYENS MÉTRAGES

GOD de Christopher Murray, Israel Pimentel, Josefina Buschmann – Un documentaire à plusieurs mains qui dresse avec humour le portrait de la société chilienne. Dix sept réalisateurs ont filmé les images de la visite officielle du Pape François au Chili en 2018. Malgré les efforts de l’Église les paroisses du pays sont vides et les rues sont souvent prises d’assaut par des manifestations populaires demandant plus de droits sociaux. Un portrait caustique des tensions sociales et des blessures encore ouvertes du Chili post-dictature.

IN MANSOURAH YOU SEPARATED US de Dorothée-Myriam Kellou – Durant la guerre d’Algérie plus de deux millions de personnes furent victimes de transferts forcés par l’armée française. De vraies déportations effacées de la mémoire historique, en France comme en Algérie. Le récit personnel du père du réalisateur, ses souvenirs d’enfance qui réémergent de nombreuses années plus tard durant un voyage dans son village natal où sa famille, comme de nombreuses autres, fut éradiquée.

 

GRAND ANGLE – Documentaires acclamés dans les festivals internationaux.

KABUL CITY IN THE WIND d’Aboozar Amini – La violence est une composante toujours présente dans la vie d’Afshin et de son frère Benjamin, qui ont grandi sous les bombes, les coups de mortier, les explosions et les ruines. Quand leur père abandonne ses fils pour fuir en Iran, Afshin se retrouve à devoir élever son petit frère. De l’autre côté de la ville Abas maintient chaque jour en état de circuler son vieil autobus, cible d’attaques terroristes. Un hommage à une ville et un pays lacérés par une guerre infinie.

MIDNIGHT TRAVELER de Hassan Fazili et Emelie Mahdavian – Quand les talibans ont mis sa tête à prix, le réalisateur afghan Hassan Fazili, sa femme et ses deux filles ont dû quitter le pays clandestinement. Leur faute? Avoir ouvert un café pour y organiser des activités culturelles. Ils se sont réfugiés au Tajikistan espérant, en vain, d’obtenir l’asile. De là ils se sont alors mis en route pour l’Europe. Un voyage qui a duré plus de trois ans, remplis de pièges et de menaces, à la merci de trafiquants sans scrupules. Une odyssée actuelle, commune à de nombreuses famille de migrants. Un documentaire autobiographique tourné entièrement sur smartphone.

WHAT YOU GONNA DO WHEN THE WORLD’S ON FIRE? de Roberto Minervini – Durant l’été 2017 une vague de meurtres par la police touche la communauté afro-américaine. Un groupe de Panthère Noire cherche la justice. Tourné en noir et blanc, le documentaire de Minervini est un portrait glaçant de la question raciale dans l’Amérique de Donald Trump.

 

LATITUDES – Un regard sur les tendances actuelles du cinéma documentaire.

KHARTOUM OFFSIDE de Marwa Zein – Dans un monde dominé par les hommes, la sharia et menacé par la guerre civile, un groupe de femmes cherche à affirmer son droits de choisir sa propre vie. Elles sont passionnées de football et rêvent de jouer dans un tournoi international. Un film qui pose de nombreuses questions, en maintenant une approche de narration directe qui ne détourne jamais le regard de l’observation politique de la vie de Khartoum et plus généralement de toute la société soudanaise.

LAST NIGHT I SAW YOU SMILING de Kavich Neang – Il y a un immeuble à Phnom Penh qui témoigne de l’ascension et de la chute du régime Khmer. Un édifice qui a accueilli 493 familles évacuées du temps de Pol Pot. L’histoire d’une ruine physique et morale de lieux, de désagrégation d’une génération.

TRANSNISTRA d’Anna Eborn – Le documentaire suit la vie d’un groupe d’adolescents en Transnistrie, un pays où l’ombre soviétique est toujours bien présente. Le portrait d’une société socialiste, à la fois vieille et jeune, nourrie par une nouvelle génération qui consomme de la culture russe.

 

PROJECTIONS SPÉCIALES

J’VEUX DU SOLEIL! de François Ruffin et Gilles Perret – Un road-movie sur les routes de France à la suite du mouvement des Gilets Jaunes pour en comprendre les raisons au-delà de la narration classique des médias d’information français. Un tour de huit jours sur les places occupées pour recueillir les témoignages de la population française qui vit dans la pauvreté et la précarité. Un travail qui se veut une contribution, touchante et sincère, à une lutte qui est en train de perdre son souffle.

 

MAITRE DU RÉEL – Rétrospective consacrée à un Maître du documentaire: Werner Herzog.

MEETING GORBACHEV de Werner Herzog et André Singer – Le témoignage d’exception d’une des figures clefs du 20ème siècle. Six mois d’interviews avec le père de la perestroïka. Aujourd’hui Mikhail Gorbachev a 87 ans et il parle comme un homme qui n’a plus rien à perdre.  Plus apprécié et respecté à l’étranger qu’en Russie, l’ex secrétaire du Parti Communiste russe reconstruit sa parabole politique et privée, de l’ascension au sein du Parti jusqu’aux négociations sur le nucléaire avec l’Amérique de Reagan.

 

Share your thoughts